FONDATEURS 2018-05-29T16:36:43+00:00

CARDINAL ILDEFONSO SCHUSTER

Alfredo Schuster naît à Rome  le 18 Janvier 1880 par une famille bavaroise.

Orphelin de père quand il était agé de onze ans il entra le Monastère de Saint Paul – hors les Murs où après il reçu l’habit bénédictin et il prononça la profession monastique ou reçevant le prénom de Ildefonso.

Pendant les années du noviciat il serra des rapports avec le bienheureux Placido Riccardi qui le façonne dans une forte spiritualité fondée sur la vertu de l’humilité et sur l’abandon absolu à la divine volonté.

Le 19 mars 1904 il est ordonné prêtre dans la Basilique de Saint Jean de Latran. Agé de 38 ans il fut nommé Abbé.

Le 21 juillet 1929 le Pape Pie XI le consacra évêque pour l’Église de Milan après l’avoir élever à la dignité cardinalice.

Il se inspira constamment à Saint Charles Borromeo duquel il imita la charité envers les malheureux , la ferme défense de l’intégrité de la foi et de la liberté de l’Église, l’empressement pour l’accroissement de la participation aux Sacrements et à la doctrine chrétienne, l’assidue présence parmi son peuple surtout à travers la visite pastorale effectuée presque cinq fois dans tout le Diocèse.

Pendant le deuxième conflit mondial il resta dans sa ville occupée par son intervention il conjura la destruction de Milan et il porta secours, Sans distinction de partie, aux nombreuses souffrances et misères causées par la guerre.

Son passionné zèle est témoigné par la convocation de cinq synodes diocésains et d’un Concile Provinciale, la édification et la dédicace de lieux pour le culte, les nombreuses et ponctuelles lettre au clergé et au peuple, le renouvellement de la vie liturgique, l’impulsion donnée aux oratoires des paroisses et aux centres culturels, le relan du quotidien catholique et l’appui offert à l’engagement social chrétien.

Dans 1942 il a institué la Piense Association «Pro-Séminaire» et nomma Ezia Fiorentino secrétaire diocésaine.

La fête de Pentecȏte du 1945 avec Ezia Fiorentino il a donné vie à l’Institut Séculier des Missionnaires du Sacerdoce Royal de Christ dont il écrit le premier Statut. Ezia Fiorentino Président, assistant spirituel diocésain Père Rainero Boga.

Le 14 Août 1954 à cause de l’ordre péremptoire des médecins il dut quitter Milan pour se concéder quelque jour de repos chez le Séminaire de Venegono Inferiore où, à l’aube du 30 Août il conclu sa laborieuse existence terraine.

Sa dépouille mortelle fut portée à Milan au milieu d’un double ininterrompu haie de foule qui au passage du char funèbre se agenouillait, pleurait, priait tout émue. Les industries étaient fermées et toutes les cloches sonnaient le glas.

Une très grande foule remplit, le jour et la nuit, le Dȏme jour saluer la vénérée dépouille mortelle.

Le 30 Août 1957, dans le troisième anniversaire de sa mort, son successeur, le cardinal Giovanni Montini, a commencé le Procès de information pour la cause de béatification du saint Archevêque qui Giovanni Paolo II proclama bienheureux le 12 mai 1996 par une solennelle célébration en Saint Pierre.

EZIA FIORENTINO

Fondatrice de l’Institut Séculier des Missionnaires du Sacerdoce Royal de Christ, avec le Bienheureux Cardinal Alfredo Ildefonso Schuster.

Alfredo Schuster naît à Rome  le 18 Janvier 1880 par une famille bavaroise.

Orphelin de père quand il était agé de onze ans il entra le Monastère de Saint Paul – hors les Murs où après il reçu l’habit bénédictin et il prononça la profession monastique ou reçevant le prénom de Ildefonso.

Pendant les années du noviciat il serra des rapports avec le bienheureux Placido Riccardi qui le façonne dans une forte spiritualité fondée sur la vertu de l’humilité et sur l’abandon absolu à la divine volonté.

Le 19 mars 1904 il est ordonné prêtre dans la Basilique de Saint Jean de Latran. Agé de 38 ans il fut nommé Abbé.

Le 21 juillet 1929 le Pape Pie XI le consacra évêque pour l’Église de Milan après l’avoir élever à la dignité cardinalice.

Il se inspira constamment à Saint Charles Borromeo duquel il imita la charité envers les malheureux , la ferme défense de l’intégrité de la foi et de la liberté de l’Église, l’empressement pour l’accroissement de la participation aux Sacrements et à la doctrine chrétienne, l’assidue présence parmi son peuple surtout à travers la visite pastorale effectuée presque cinq fois dans tout le Diocèse.

Pendant le deuxième conflit mondial il resta dans sa ville occupée par son intervention il conjura la destruction de Milan et il porta secours, Sans distinction de partie, aux nombreuses souffrances et misères causées par la guerre.

Son passionné zèle est témoigné par la convocation de cinq synodes diocésains et d’un Concile Provinciale, la édification et la dédicace de lieux pour le culte, les nombreuses et ponctuelles lettre au clergé et au peuple, le renouvellement de la vie liturgique, l’impulsion donnée aux oratoires des paroisses et aux centres culturels, le relan du quotidien catholique et l’appui offert à l’engagement social chrétien.

Dans 1942 il a institué la Piense Association «Pro-Séminaire» et nomma Ezia Fiorentino secrétaire diocésaine.

La fête de Pentecȏte du 1945 avec Ezia Fiorentino il a donné vie à l’Institut Séculier des Missionnaires du Sacerdoce Royal de Christ dont il écrit le premier Statut. Ezia Fiorentino Président, assistant spirituel diocésain Père Rainero Boga.

Le 14 Août 1954 à cause de l’ordre péremptoire des médecins il dut quitter Milan pour se concéder quelque jour de repos chez le Séminaire de Venegono Inferiore où, à l’aube du 30 Août il conclu sa laborieuse existence terraine.

Sa dépouille mortelle fut portée à Milan au milieu d’un double ininterrompu haie de foule qui au passage du char funèbre se agenouillait, pleurait, priait tout émue. Les industries étaient fermées et toutes les cloches sonnaient le glas.

Une très grande foule remplit, le jour et la nuit, le Dȏme jour saluer la vénérée dépouille mortelle.

Le 30 Août 1957, dans le troisième anniversaire de sa mort, son successeur, le cardinal Giovanni Montini, a commencé le Procès de information pour la cause de béatification du saint Archevêque qui Giovanni Paolo II proclama bienheureux le 12 mai 1996 par une solennelle célébration en Saint Pierre.

Jésus Prêtre Éternel Résuscité, vainqueur de la morte, reçoive-la dans la lumière de ton Royaume”.