Loading...
DOCUMENTS 2018-07-20T15:52:54+00:00

Documents

Ici dessous vous pouvez lire quelques textes importants pour les Instituts Séculiers, pour nous fondamentaux, parce que très proches à notre manière de penser, surtout apte à expliquer de la manière la meilleure qui sommes-nous et nôtre crois. Inspirés à la Parole de Dieu et conscients de la force qui exhalent, nous en conseillons la lecture, pour en cueillir l’essence et la transformer dans cette énergie infinie qui accompagne toujours au copartage de la Foi.

Documents du Magistère : les Instituts Séculiers

Conférence Italienne des Institus Laïques: VA AU SITE WEB

Conférence Mondiale des Institus Laïques: VA AU SITE WEB

Documents, livres et DVD

Disponibles près du secrétariat de notre Institut.

DVD SUL CARDINAL SCHUSTER PREPARATO IN OCCASIONE DEL 60° ANNIVERSARIO DI MORTE DEL BEATO CARDINAL SCHUSTER.

LIBRO “GIOIA-SPERANZA-TENEREZZA” PREPARATO IN OCCASIONE DEL 70° ANNIVERSARIO DI FONDAZIONE DELL’ISTITUTO

LIBRO CONVEGNO 1999 (ATTI DEL CONVEGNO + IL SACERDOZIO DELLA NUOVA ALLEANZA Relazioni di VANHOYE-MANZI-VANNI)

LIBRO CONVEGNO 1999 (ATTI DEL CONVEGNO + IL SACERDOZIO DELLA NUOVA ALLEANZA Relazioni di VANHOYE-MANZI-VANNI)

““PRESENTATION DE LE SACERDOCE COMMUN DES BAPTISÉS”

Le sacerdoce commun des baptisés est une doctrine mise maintenant en lumière de presque 50 ans pour œuvre du Concile Vatican II. Bien que j’aie été énoncée par l’autorité suprême de l’Église, telle doctrine n’est pas pénétrée encore dans la vie et dans la conscience des chrétiens et elle est presque ignorée par nombreux. Cette étude agile va donc signalé, fruit d’une recherche pour obtenir le magistère en Sciences religieuses, parce qu’il permet d’enlacer rapidement l’histoire et la progressive maturation de ce sujet dans le cadre des églises chrétiennes. L’origine du problème, comme il est connu, remonte à la réforme protestante qui proclamait la prêtrise universelle des baptisés comme le seul fondé sur l’évangile:  la peur de voiler le propre rôle de la prêtrise ministérielle et la nécessité de le défendre contre les protestant a sans aucun doute causé le retard avec lequel l’église catholique a pris de conscience de cette forme double de prêtrise. Le sacerdoce « royal » de Christ, qu’il est participé par le baptême, il n’est pas quelque chose métaphorique, mais c’est l’essence de l’être chrétiens ; et le sacerdoce ministériel est en fonction de lui et pas vice versa. En autres mots, les prêtres ordonnés appartiennent à l’économie des moyens, pendant que le sacerdoce commune ou baptismale appartient à l’économie du but dernier, égal pour tous chrétien, parce que son but est d’unir toute personne à Dieu et de récapituler toutes les choses du monde en Christ. La différence entre les deux types de prêtrise est relative donc à la fonction, mais ce n’est pas qu’une différence ontologique des personnes:  devant Dieu nous sommes tous égaux, besogneux de salut et rachetés par Christ Seigneur.

Déjà St Augustin enseignait: «S’il me terrifie l’être pour vous, il me console l’être avec vous. Parce que pour vous je suis évêque, avec vous je suis chrétien. Celui-là est nom du service, ceci de grâce; celui-là est nom de danger, celui-ci de salut».

Campagnoli reconstruit ponctuellement, dans la première partie, le changement de mentalité et de perspective dans la période qui précède le Vatican II, en mettant en contraste surtout le rôle eu du mouvement liturgique et des théologiens de la zone francophone qui insistaient sur la participation active des fidèles à la liturgie, de telle manière en redécouvrant l’ancienne vérité de la communauté des baptisés comme sujet intégrale du culte liturgique. Dans la seconde partie de l’essai ils sont exposés les enseignements du Concile Vatican II relatifs au munus triple de Christ dont ils sont participes tous les chrétiens et qui est le fondement donc de l’égalité entre tous les membres de l’Église. En définitive, dans la troisième partie, il est présenté en brèves fiches la pensée de quelques théologiens contemporains qui ont contribué à développer la doctrine du sacerdoce commun. Les conclusions finales condensent en dix points les résultats de la recherche:  on peut bien dire que « la doctrine du sacerdoce commun nous porte à l’origine de l’église ». Aujourd’hui, mais on pourrait dire toujours, l’église doit redécouvrir la grâce de ses origines, son charisme originaire d’être levain dans le monde. Et il est celui-ci aussi le charisme propre des « Missionnaires du sacerdoce royal de Christ », l’institut de vie consacrée à quel l’autrice appartient. Nous souhaitons à cette œuvre d’être un instrument utile pour une efficacité pastorale des adultes, le milieu dans lequel on décide l’avenir de l’Église.

(Luigi Dal Lago)

DOCUMENTI CENTENARIO NASCITA FONDATRICE
ATTI DEL CENTENARIO

LIBRO “Maria nostro rimprovero” preparato in occasione del Centenario della nascita della Fondatrice Ezia Fiorentino

ATTI 70° DI FONDAZIONE